http://www.ivanov.ch/sitemap.xml.gz

Tanichthys albonubes


Famille : Cyprinidae
Sous famille : Rasborinae
Genre : tanichthys (Lin Shu-Yen 1932)
Espèce : albonubes
Nom courant : Vairon de Chine, néon du pauvre, cardinal.



Il arrive que certains magasins vendent 1 ou 2 Tanichthys dans une boule de verre de 3 litres, sans filtre et décorée d’une plante en plastique ou d’une tige d’élodée…Il est vrai que les Tanichthys sont peu exigeants, mais il ne faut tout de même pas exagérer !! Ces conditions de vie sont inacceptables et il faut boycotter ce type de bocal !


Poisson d’aquarium depuis bien des années, (importé depuis 1938 par l’Aquarium de Hambourg) le Tanichthys albonubes est originaire des montagnes du sud de la Chine, ce qui explique qu’il apprécie l’eau fraîche. Les rivières sont claires et turbulentes, le pH est proche de la neutralité. Des rapides oxygènent l'eau et la brassent énergiquement. Dans ces torrents il n'y a généralement peu de végétation mais des graviers et quantité de roches diverses.
Actuellement tous sont élevés en aquarium et il n’y a plus de prélèvement dans les rivières de la région de HongKong et Macao, les cours d’eau sont fortement pollués à cause du développement de l’industrie et les poissons y auraient quasiment disparu. On trouve encore des population sauvages de Tanichthys dans divers rivièes, au VietNam par ex. ou introduites artificiellement en Chine.

Il a été décrit en 1932 par le professeur Lin Shu-Yen et nommé Tanichthys car il a été découvert par un certain Monsieur Tan et albonubes car on le trouve dans les « Montagnes du Nuage Blanc ».
De petite taille, moins de 5 centimètres, le Tanichthys est un poisson idéal pour débuter en aquariophilie. Il est robuste, supporte des températures de 18 à 25 degrés, mange de tout et se reproduit facilement.,mais il faut l’installer dans un bac peu chauffé pour qu’il soit à son aise.

Les Tanichthys commercialisés en Europe proviennent généralement des grands élevages de Singapour et d’Asie ainsi que de L'Europe de l'Est. Ils se sont adaptés à des valeurs de pH comprises entre 6 et 7.5 et une dureté de 5 à 25 dGh. Ce qui revient à dire qu'ils peuvent quasiment vivre dans n'importe quelle eau de conduite utilisée dans nos pays. Il n'y a donc pas besoin pour eux d'employer de l'eau osmosée ni de contrôler très strictement les paramètres du bac. L’emploi même d’un chauffage est généralement superflu.


Le Tanichthys est un petit poisson fuselé, dont la taille dépasse rarement 4 cm. Les organes génitaux sont invisibles et l’on peut différencier les sexes selon la forme du corps du poisson : il est svelte et mince chez le mâle, avec des nageoires plus colorées tandis que l'abdomen est beaucoup plus rond chez la femelle. Le dos est brun clair et porte une longue bande lumineuse qui va de l’œil jusqu’à la queue. Cette bande claire, parfois rose ou dorée est soulignée d’une fine ligne noire. Le ventre est blanc et très arrondi chez les femelles gravides. La nageoire dorsale et une partie de la queue sont d’un beau rouge vif avec un gros point noir sur le pédoncule caudal. Les autres nageoires sont courtes, généralement transparentes mais bordées de blanc ou de rouge. On trouve aussi dans les commerces des Tanichthys voiles, reproduits en Pologne surtout, qui présentent des nageoires très développées et plus colorées. Cette forme sélectionnée semble un peu plus fragile et préfère une eau proche de 24 degrés.

Les T. albonubes doivent vivre en groupe, compte tenu de leur caractère grégaire, il vaut mieux en maintenir au moins une dizaine. Ce sont des poissons actifs toujours en mouvement, des bons nageurs qui restent souvent proches de la surface. Pour que leur espace de nage soit suffisant, il est préférable de choisir un bac en longueur avec une façade de 80 cm ou d’un mètre et non pas un aquarium carré ou hexagonal. Un aquarium de 100cm x 40cm x30cm est un bon choix pour installer une douzaine d'individus, associés à quelques Danio par exemple.





La longévité de ces petits poissons toujours en mouvement ne dépasse pas deux ans à deux ans et demi, et elle est encore raccourcie si on les maintient dans une eau dont la température est supérieure à 24 degrés. La température idéale se situe en été entre 20 et 22 degrés et en hiver entre 18 et 20. Ils sont sensibles aux grosses chaleurs et quand la température dépasse 26 degrés, il est préférable de faire des changements d'eau fréquents pour rafraîchir leur milieu. Plus la température est élevée et plus leur métabolisme s'accélère, ce qui contribue à raccourcir leur durée de vie. On peut les garder dans un bassin ou un étang de jardin pendant une partie de l’année, ils y prolifèrent très bien et en automne on récupère de très nombreux poissons grassouillets et bien colorés.

La filtration doit être assez importante avec un débit de deux à trois fois le volume du bac par heure, assortie d'un bon brassage en surface pour oxygéner l'eau, mais sans créer un courant trop fort. On peut installer le tuyau de rejet du filtre juste sous la surface pour créer des remous qui favorisent les échanges gazeux, tout en évitant le bruit de cascade de l'eau qui retombe ! Si le brassage est trop fort, le Co2 dissous dans l'eau et nécessaire pour la bonne santé des plantes, va s'échapper trop rapidement. Les T. albonubes sont des bons sauteurs et il est donc important de fermer leur bac.

Les T. albonubes vivent en groupe, près de la surface et se déplacent continuellement, en se pourchassant mais sans s'occuper des autres poissons du bac. On assiste tous les jours à des parades de la part du ou des mâles dominants qui essayent de s’impressionner mutuellement en gonflant leurs nageoires et se fonçant dessus toutes voiles déployées. Il y a de nombreuses et brèves poursuites mais jamais de vrais combats ni de blessures. Les dominants se tiennent en général dans le haut du bac et les autres poissons restent en dessous, plus loin de la surface.
L’aquarium doit être planté,et l’on peut choisir des espèces originaires d’Asie du sud-est, comme les Cryptocoryne, des Hygrophila polysperma, des Vallisneries, des Ceratopteris thalictroides et du Riccia, de la mousse de Java ou des Hygroryza aristata comme plantes flottantes.

Un mâle tout mince

Une femelle avec un ventre bien arrondi


Reproduction

La reproduction des T. albonubes comme celle des Danio est parmi les plus faciles, c'est souvent les premières espèces ovipares que les aquariophiles débutants élèvent avec succès. Dans un bac d'ensemble les Tanichthys pondent très régulièrement, mais comme les œufs, les larves et les alevins sont mangés par les autres habitants du bac, il est difficile de les élever si l’aquarium n’est pas très bien planté et ne fournit pas de nombreuses cachettes pour les alevins.

Il faut donc prévoir un bac spécifique pour la ponte et l'élevage des jeunes. Les femelles se reconnaissent à leur abdomen gonflé. Au moment où elles sont prêtes à pondre, leur ventre est comme distendu et leur couleur s’atténue, elles sont quasiment blanches, alors que les mâles eux deviennent plus sombres.
On améliore les chances choisissant des individus âgés de 8 mois à un an (bien qu'ils soient matures vers 6 mois) et en séparant mâles et femelles quelques jours avant de les installer dans le bac de reproduction. Les poissons de plus de 2 ans ne se reproduisent presque plus.


Un petit aquarium d'une trentaine de litres, avec une eau de faible dureté et un pH proche de 7.convient parfaitement, dans lequel on introduit plus de mâles que de femelles. On assiste à des pontes quels que soient les paramètres de l’eau. pH entre 6,5 et 7,5, et température comprise entre 20 et 25 degrés…Ils pondent généralement parmi les plantes au feuillage fin proches de la surface, ou parmi les racines des plantes flottantes, quelques œufs à la fois, qui ne sont pas adhésifs et tombent au sol ou restent pris dans la végétation après la fécondation.

Les pontes sont généralement lieu le matin dès l'allumage des lumières. Il faut éviter de déranger le couple à ce moment sinon les poissons se séparent. La femelle est constamment poursuivie par le mâle jusqu'à ce qu'elle soit prête et qu'il la pousse près du support de ponte qu'il a choisi. Il la suit de très près en passant partout où elle passe pour féconder les oeufs.
La ponte peut durer 1 à 2 heures et est entrecoupée de moments de repos. Certaines femelles sont capables de produire 300 œufs, mais pondent peu souvent, alors que d’autres pondent chaque semaine mais une vingtaine d’œufs seulement…

L'incubation dure 2 ou 3 jours selon la température de l'eau. On compte 72 heures dans un bac à 22 degrés. Après être restés collés dans les plantes en résorbant leur vésicule vitelline, les alevins parviennent à la nage libre le 6ème ou 7ème jour. Ils sont alors très sombres, presque noirs. On peut les nourrir avec des infusoires, de la poudre très fine pour alevins, des micro vers ou des nauplies d'artémias. Le plus simple est de placer une bonne quantité de plantes flottantes (Ceratophyllum demersum par exemple) ou de mousse de Java et du Riccia qui fournissent aux jeunes poissons des cachettes et des infusoires. Ils commencent à se colorer quand ils mesurent environ 5 mm.
Avec 3-4 distributions de nourriture par jour, ils grandissent rapidement, pour atteindre 2 cm à 2 mois. Il est important de faire des changements d'eau fréquents (10 % un jour sur 2) pour éviter de polluer l'aquarium d'élevage avec de la nourriture non consommée.

Nourriture.
Les Tanichthys albonubes acceptent toutes sortes d'aliments, mais manifestent une nette préférence pour la nourriture vivante. Ce sont des goinfres ! Ils se jettent sur tout ce qui leur est distribué :des paillettes, des flocons, des larves de moustiques, des tubifex, des artémias, vivants ou congelés. Comme pour toutes les espèces de poissons, une nourriture variée permet de conserver des animaux en bonne santé, vifs et bien colorés, et permet surtout d'éviter les maladies, qui sont très souvent dues à des carences ou à une mauvaise maintenance.

Voilà un joli poisson résistant aux maladies, facile à vivre et à élever, qui partage volontiers son habitat et dont il serait dommage de se priver pour animer un bac communautaire.











En résumé :

AQUARIUM
en verre collé de 80x30x40 soit 96 litres.

EAU
Une eau du robinet dont la dureté et le pH sont indifférents,( si possible pH neutre, mais les Tanichthys sont parfaitement adaptés à notre eau de conduite.)

EQUIPEMENT
Un filtre intérieur ou extérieur, capable de filtrer 3 fois le volume du bac en une heure. Un combiné de chauffage n'est pas nécessaire si on installe l'aquarium dans une pièce chauffée et si on le peuple d'autres poissons qui aiment aussi une eau fraîche.

ECLAIRAGE
Si on veut un aquarium bien planté il faut compter 1 Watt pour 2 litres d'eau donc prévoir un éclairage de 40 watts environ. L'éclairage de 12 heures par jour est réglé par une minuterie.

ENTRETIEN
Nettoyage de la moitié des masses filtrantes 1 fois par mois, changement d'eau chaque semaine d'environ 10% du volume du bac, en siphonnant bien les déchets déposés sur le sol. Nettoyage régulier des algues sur les vitres.

DECOR
Un sol en sable de Loire, avec un sous-sol riche ; des plantes ainsi qu'une ou deux racines et quelques galets complètent le décor.

PLANTATION
Des plantes, les plus hautes au fond Vallisneries, Hygrophila , Ludwigia, ou Microsorum et les plus basses à l'avant, comme des Cryptocorynes naines qui permettent de laisser libre un large espace de nage, des plantes flottantes Riccia, mousse de Java ou Hygroryza aristata.

ALIMENTATION
Des flocons, des paillettes, de la nourriture vivante ou congelée distribuée deux fois par jour et au moins un jour de jeûne chaque semaine pour éviter l'embonpoint. Ces poissons ont toujours faim et l’on a tendance à trop les nourrir !

POPULATION
Ils peuvent partager leur bac avec d'autres poissons vivant en eau fraîche, comme les Danio, les Pseudogastromyzon, les Barbus conchonius, des Hemigrammus erythrozonus (néons roses) et certains Corydoras.
-

© veronique 2016