Décalcification biogène

La décalcification biogène, l’eau blanchâtre…

Quand elles manquent de Co2, certaines plantes sont capables de mettre en place une stratégie de secours : elles vont puiser dans les carbonates de calcium (on observe alors une précipitation du calcium, sous la forme d’un dépôt blanchâtre comme de la craie, assez râpeux  sur les feuilles ou sur les ventouses S’il n’y a pas assez de CO2 dans l’eau du bac , les plantes prennent le carbone ou il se trouve, sous forme de HCO3- ou CO3– . On voit alors chuter très vite la dureté carbonatée de l’eau et donc aussi s’effondrer son pouvoir tampon , conséquence dangereuse : le pH risque de subir des variations violentes.

Pour éviter ce phénomène qu’on nomme « décalcification biogène » , il faut injecter du gaz carbonique dans le bac.

La décalcification biogène c’est l’utilisation par les plantes du carbonate (CO3– ) dissout dans l’eau, quand elles ne trouvent pas suffisamment de gaz carbonique (CO2) pour croître et prospérer. On parle de _décalcification_ car il y a une disparition d’une partie du calcaire et _biogène_ car c’est un phénomène biologique qui en est la cause.

On constate ce phénomène quand on voit des taches blanches sur le plastique des ventouses ou du filtre, ou pire encore des dépôts blancs sur les feuilles des plantes.
Ce sont les ions calcium qui précipitent…. on mesure alors une baisse importante du KH (TAC, dureté carbonatée ) .
Attention danger !

Parfois c’est toute l’eau du bac qui prend une couleur blanchâtre, laiteuse. On a l’impression qu’il y a du brouillard dans l’aquarium. Le matin l’eau est claire et limpide et plus la journée avance, donc plus les plantes prélèvent de carbone, et plus l’eau se trouble et devient opaque.

des traces blanches sur une tête d’Egeria

 

Pour éviter cette décalcification il faut que les plantes puissent disposer de suffisamment de gaz carbonique, surtout celles qui poussent très vite et qui sont des grosses consommatrices de nitrates , celles qu’on emploie dans la lutte contre les algues, je pense au Cératophyllum demersum, aux Hygrophila, aux Elodés et Egeria….

 

On doit alors injecter artificiellement du Co2 pour éviter cette chute de la dureté de l’eau.

 

 

3 réponses sur “Décalcification biogène”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *