Bac amazonien

Bac amazonien

Biotopes amazoniens

L’amazone est l’un des plus grand fleuves du monde, avec plus de 6200 km de long, il arrose l’Amérique du Sud, il prend sa source en Colombie et coule principalement au Brésil et dans 7 autres pays. Son débit est 100 fois plus important que celui du Rhône, et représente presque 20 % de la quantité totale d’eau douce du monde. Son bassin couvre environ sept millions de kilomètres carrés.

La région est proche de l’équateur, la température moyenne est de 26°C. Le climat est doux et humide, au moment de la saison des pluies, les rivières débordent et recouvrent de vastes étendues.Bon nombre de poissons pondent à ce moment, quand les territoires à leur disposition sont immenses et que la nourriture est abondante. Il y a une saison des pluies qui commence en novembre et dure jusqu’en juin et une saison plus sèche et chaude entre juin et octobre, qui est l’hiver, mais où la température est élevée.

Chaque rivière peut avoir ses propres spécificités, et l’eau est différente de l’une à l’autre. Selon la saison, les paramètres de l’eau se modifient : au moment des pluies il y a un afflux important d’eau très douce et plus fraîche qui fait déborder les rivières. Plus tard, l’eau qui vient des montagnes apporte des sels minéraux et divers sédiments.

Photos de voyage en Guyane et de poissons péchés sur place

images de cours d’eau en Guyane

On parle d’eau blanche, d’eau noire et encore d’eau claire selon les paramètres physico- chimiques.

L’eau blanche

un peu opaque, se trouve surtout dans la région proche des Andes, où les rivières se chargent de limon et de sédiments arrachés à la montagne, très riches en nutriments qui favorisent la pousse des plantes. Le pH est proche du neutre entre 6,2 et 7,0. Le long de ces rivières se développent des forêts denses, composées de plantes et d’arbres qui supportent d’être souvent inondés.Le courant est parfois rapide car c’est une région montagneuse. Les Rios Madeira, Juruá, Purú et Solimoes pour citer les plus connus du bassin de l’Amazone sont d’eaux blanches. Certaines zones sont colonisées par des plantes aquatiques, mais le plus souvent, il n’y a que du bois et des feuilles mortes.

au sol du bois, des pierres et du sable…

L’eau noire,

colorée et chargée de tanins et de divers acides humiques dus à la décomposition des feuilles et branches d’arbres, se trouve particulièrement dans le Rio Negro, (qui a la couleur d’un thé très foncé) elle est très peu minéralisée, sa conductivité est presque nulle, et son pH très bas, entre 3 et 6. Les rivières coulent sous le couvert des arbres, et comme elles reçoivent peu de lumière, elles sont généralement dépourvues de végétation. Cette eau très douce et acide est transparente, bien que de couleur thé. Les poissons se cachent dans les racines des grands arbres, et dans les branchages tombés. On y trouve certains Discus et de nombreux Characidés comme les Hemigrammus et les Hyphessobrycon. La végétation qui prospère le long de ces rivières est limitée par l’acidité de l’eau et du sol et par le manque de sels minéraux. Les Rios Abacaxis, Nhamundã, Trombetas, Jari et Parú sont d’eaux noires

Dans une rivière .

Dans un bras de la Cola krieek encombré de Cabomba et Salvinia, profondeur max 2m (en moyenne 1m), substrat sable blanc et vase, eau trés teintée (thé fort), 28 µS.cm-1 pour 30,3°C en surface. on peut trouver au même endroit :Mesonauta guyanae, Pterophyllum.cf.scalare K. guianensis C. maronii ,Cichlasoma bimaculatum, Hoplias sp.,Carnegiella strigata, Gasteropelecus sternicla, Polycentrus punctatus, Nannostomus beckfordi… ©Fabien Naneix

En aquarium

L’eau claire

Le pH des rivières à eaux claires est compris selon les régions entre 4.5 et 7.8. Elles proviennent des massifs montagneux et coulent sur des roches où l’érosion est minime, elles se chargent donc très peu en sédiments. Il y a très peu de calcaire dans le sol, l’eau est très douce ; puisqu’elle dissout peu de sels minéraux, sa conductivité est très basse, de l’ordre de 10 à 30 µcm3.
Parmi ces rivières les plus connues sont le Rio Xingú, le Tocantins et le Tapajós. L’eau du Xingu par exemple est rapide, la rivière est parfois profonde, pleine de roches et le fond est recouvert de sable par endroits. On y trouve des entassements rocheux, parsemés de failles et de grottes et dépourvus de végétation. Les poissons qui y vivent sont les Hypancistrus zebra, bon nombre de Corydoras, certains Discus, les Pterophylum, les Astronotus, divers Apistogramma ainsi qu’une quantité de poissons-chats. Les poissons sont généralement près des rives, abrités dans la végétation et dans les racines.

En aquarium

Plantation

On peut prévoir un bac décoré de plantes d’origine amazonienne avec une eau douce et acide, peu brassée. Même si souvent le biotope d’origine est dépourvu de végétation, les plantes participent à l’épuration du bac, absorbent les nitrates et surtout produisent de l’oxygène, donc leur présence est bénéfique. Les Hydrocotyle leucocephala, les Ludwigia repens, plusieurs Echinodorus sont d’origine amazonienne. La présence de quelques racines et de bois acidifie l’eau et lui donne une teinte ambrée très naturelle. Il faut filtrer environ 2 fois le volume du bac par heure, mais sans remous. On peut acidifier l’eau en injectant du gaz carbonique ou en plaçant de la tourbe dans le filtre.

L’aménagement d’un bac amazonien devrait s’articuler autour de diverses racines, qui ambrent l’eau et libèrent des tanins, et de quelques grandes plantes comme des Echinodorus bleheri, des Ludwigia inclinata et Heteranthera zosterifolia. Si le bac est assez grand, 250 à 300 litres, on peut y introduire des Scalaires. Il est recommandé d’acheter un groupe de 4 à 5 jeunes et après un an environ, quand ils sont adultes et commencent à se bagarrer, on garde juste un couple. On peut ajouter un banc de Hyphessobrycon pulchripinnis ou de Nematobrycon palmeri ou encore de poissons crayons Nannostomus marginatus, qui nagent en pleine eau, avec un petit groupe de poissons hachettes Carnegiella strigata, qui occupent la zone supérieure du bac et nagent juste sous la surface et un couple d’Ancistrus. Le sol est occupé par des Brochis ou des Corydoras, il faut donc prévoir un sol composé de sable fin et non tranchant pour que ces poissons ne se blessent pas en fouillant le sol. Un couple ou trio de petits cichlidés comme les Apistogramma borellii, A. cacatuoides, A. agassizi, ou A. macmasterii.

Suggestions de populations

Aquarium de 100 litres, pH en dessous de 7, KH en dessous de 8, injection de Co2 ou présence de tourbe dans le filtre, eau à 27 degrés. Attention dans 100L on est vite en surpopulation !

Un couple de Ramirezi ou un couple ou trio de petits cichlidés comme les A.borellii ou un autre couple de petits Cichlidés
une dizaine de Cardinalis ou de Nez rouges
un seul Ancistrus
ou 4 Otocinclus
un petit groupe de petits Corydoras.

Dans un aquarium de 200 litres, chauffé à 26 degrés, on peut envisager une population de ce type :
un couple de Mikrogeophagus ramirezi,
un trio de Farlowella acus,
un groupe de 6 à 10 Corydoras,
un banc de Moenkhausia sanctaefilomenae
ou si l’on préfère le rouge et le bleu, un grand groupe de Paracheirodon axelrodi ou P. innesi.
ou un banc d’autres petits Characidés
Dans la nature, les néons vivent en bancs de plusieurs centaines d’individus se déplaçant ensemble pour mieux se protéger des prédateurs, ils ont tendance à se rapprocher quand ils se sentent menacés. Leurs couleurs très marquées et très visibles tranchent sur l’eau sombre, noire, presque opaque.

 Tetra empereur

Pour 200-250 litres il ne faut pas prévoir plus d’une vingtaine de petits Characidés, un groupe de Corydoras, un couple d’Ancistrus ou un groupe d’Otocinclus, un seul couple ou trio de petits Cichlidés et un groupe 4-5 jeunes Scalaires et garder un couple seul une fois qu’ils sont adultes. Pour garder un banc de Scalaires il faut compter environ 500 litres.

On peut aussi recréer une rivière, avec du courant et une très bonne oxygénation de l’eau en plaçant 2 ou 3 pompes de brassage et un filtre puissant, avec un sol sablonneux, parsemé de roches, de galets et de racines, et très peu planté. On peut y placer quelques pieds d’Echinodorus bleheri ou d’E.rubra.

Il faut prévoir un bac de 350 à 500 litres pour installer des Discus dans des bonnes conditions , et même plus grand si possible .

On compte environ 50 à 60 litres d’eau par poisson donc un bac de 350 litres permet d’installer au maximum 6 jeunes Discus ,sans autre gros poisson …! Il est utopique de penser faire vivre longtemps 2 Discus adultes dans un aquarium communautaire de 200 litres ! Le plus gros va persécuter l’autre et l’empêcher de se nourrir. Un bac de 200-250 litres permet l’installation pour quelques mois de 4 ou 5 jeunes Discus d’environ 5 à 8 centimètres, mais il faudra donner ou vendre les autres, une fois qu’ils auront atteint une taille de 10 ou 12 cm sinon les bagarres deviendront trop fréquentes et violentes. Les poissons adultes ont mauvais caractère….Par contre un bac de 250L peut convenir pour garder un vrai couple d’adultes qui s’est choisi en compagnie de petits poissons appréciant l’eau chaude. Les Discus ont besoin d’espace et n’apprécient pas de partager leur bac avec des poissons agités ou agressifs… Il vaut donc mieux éviter la cohabitation avec des Botias macracantha , des Balantiocheilus ou des Barbus de Sumatra , qui peuvent les empêcher de s’alimenter correctement et les rendre malades à cause du stress.

Même la présence de Scalaires généralement plus vifs et mangeurs plus rapide est à déconseiller, sauf si le bac est vraiment grand. (plus de 600 à 700 litres ) Dans ce cas on doit distribuer la nourriture simultanément à 2 ou 3 endroits pour que même les Discus les plus lents et les plus timides puissent s’alimenter correctement.

Il faut au moins 600 litres pour installer des Oscar dans de bonnes conditions

Dans le matériel à prévoir il faut un filtre extérieur ou intérieur à décantation, d’une capacité de 2 à 3 fois le volume du bac par heure, qui assure un brassage suffisant.( sans oublier qu’un filtre annoncé pour 400 litres/heure ne filtrera effectivement que la moitié de ce volume une fois qu’il sera légérement sali et encrassé, donc pour un aqua de 250l on peut prrendre une pompe de 1000l/h. ) Un chauffage est aussi nécessaire pour maintenir l’eau à 26 ou 30 degrés. La température est à 26-27 degrés, sauf si l’on héberge des Discus qui ont besoin d’eau plus chaude, entre 28 et 30°C.

Il faut une eau douce et légèrement acide. Un pH presque neutre entre 6.5 et 7 et une dureté de 10 Th conviennent à bon nombre de poissons amazoniens. Tous les poissons sont sensibles aux nitrates, il faut donc être très attentif à la bonne qualité de l’eau. Des changements d’eau réguliers et fréquents permettent de garder des bonnes valeurs et de limiter la pollution. Un nettoyage hebdomadaire des éventuelles algues sur la vitre frontale, la taille et le bouturage des plantes. Et une fois par mois, le nettoyage de la moitié des masses filtrantes. Une bonne solution est un changement d’eau de 15% chaque semaine, par de l’eau déchlorée et présentant les mêmes paramètres que celle du bac, en siphonnant les saletés tombées sur le fond.
L’emploi d’eau plus froide que celle du bac lors d’un changement d’eau permet très souvent de déclencher la ponte des poissons, Au moment de la saison des pluies, la température baisse, l’eau est moins minéralisée et le territoire des poissons s’agrandit puisqu’une grande partie de la forêt est inondée. Les poissons vont pouvoir ponde sur un grand nombre de substrats et se nourrir d’une quantité plus importante de larves, de petits insectes, de crustacés et de débris végétaux.
Pour garder longtemps des poissons en bonne santé, il faut faire de fréquents changements d’eau, leur apporter une nourriture riche et variée, et s’assurer qu’on leur offre les paramètres d’eau dont ils ont besoin. Il est plus facile de maintenir des poissons en bonne santé que d’essayer des traitements plus ou moins hasardeux et souvent onéreux pour les guérir lorsqu’ils tombent malades….

Bac de 700L. peuplé de 17 Corydoras (sterbai + aeneus), 3 Hypancistrus king tiger L66 ,4 Ancistrus dolichopterus L183, 1 Baryancistrus golden nuggets L177 , 12 Otocinclus affinis , 1 couple de M. ramirezi . 1 trio d’Apisto agasizi . 40 Hyphesobrycon pulchripinnis (t. citrons . 12 Thoracocarax securis (Hachette platine) . 5 Discus téfés vert . 1 alenquer . 1 turquoise, planté de diverses Echinodorus.

Liste non exhaustive de petits Cichlidés qui ne dépassent pas une dizaine de centimètres et d’autres poissons, à maintenir dans un biotope de type amazonien.
Apistogramma bitaeniata, A. agassizii, A borellii , A cacatuoides, A hongsloi, A. nijsseni, A. macmasteri , A . viejita, Dicrossus filamentosus, D. maculatus, Laetacara curviceps et Laetacara dorsigera, Mikrogeophagus ramirezi, Microgeophagus altispinosa, Nannacara anomala.

De nombreux Corydoras : C. adolfoi, C. aeneus, C. paleatus, C. panda

Des Characidés : Paracheirodon axelrodi , Hemigrammus bleheri, Hyphessobrycon pulchripinnis, Hyphessobrycon herbertaxelrodi , Hyphessobrycon erythrostigma, Moenkhausia sanctaefilomenae, Hemigrammus rhodostomus, et Petitella georgia, Prionobrama filigera, Pristella maxiliaris, Serpae

Plusieurs espèces de Loricaridés à commencer par les Ancistrus, Baryancistrus golden nuggets, Hypancistrus zebra, des Rineloricaria , Peckoltia, Farlowella acus , Sturisoma

Si le bac est grand et contient au moins 250 à 300 litres, on peut aussi y maintenir des Scalaires (Pterophyllum scalare) et s’il fait 400-500 litres et plus, il devient possible d’y placer un petit groupe de Discus ou de Symphysodon aequifasciatus.

Si l’on a envie de créer un bac un peu différent, on peut installer un aquarium de grand volume, 600 litres au moins, dépourvu de plantes et le peupler de poissons moins fréquents, choisis parmi des Geophagus, des Krobia (photo )
des Crenicichla, des Acarichthys heckelii, des Uaru et même dans un plus grand bac, des Oscar (Astronotus occelatus)

Geophagus en aquarium, dans un décor de roches et de bois.

Il est aussi possible d’installer un aquarium qui tente de se rapprocher du biotope d’origine des poissons, qui est alors dépourvu de plantes, et très peu éclairé, décoré uniquement de racines et de feuilles mortes sur le sol, avec une eau très brune, douce et acide et peuplé de Discus et Scalaires d’origine sauvage S.aequifaciatus et Pterophyllum altum. ou de divers Cichlidés.et des petits Characidés.

720 litres d’Amérique du Sud
200x60x60cm. Population – un couple de Crénicichla ménézési, – un couple de Heros sp.Pérou, – un couple de Hoplarchus psittacus, – 5 Geophagus sp. Tapajos – un groupe de 5 Myleus schomburgkii.
D’autres images de ce bac ici

un autre bac de 720L peuplé d’une dizaine d’Altum et de gros Loricariidés.

Un groupe de Néons noirs dans un eau bien ambrée

Plantes originaires d’Amérique du Sud
Alternanthera reineckii, Brésil
Bacopa lanigera , Brésil
Cabomba piauhyensis
Crinum purpurascens , Brésil
Cabomba
Echinodorus angustifolius ,
E,argentinensis ,
E. aschersonianus i
E.bolivianus i
E. bleheri
E.cordifolius « mini »
E.grandiflorus ,Brésil a 24°
E.horemanii , Brésil a 25°
E.macrophyllus , Brésil
E.opacus , Brésil
E.osiris,
E.latifolius
E.longiscapus , Brésil
E.palaefolius
E.portoalegrensis ,Brésil
E,scaber , Brésil
E.subalatus , Brésili
E.uruguayensis , Brésil
Egerias najas , Brésil
Eichhornia diversifolia ,

E. azurea ,
Eleocharis minima ,

Gymnocoronis spilanthoides
Hygrophilia guianensis
Heteranthera zosteraefolia ,
Hydrocotyle leucocephala ,
Hydrothrix gardneri ,
Limnobium laevigatum ,
Mayaca fluviatilis ,
Myriophyllum elatinoides
M.mattogrossense
Potamogeton gayi
Salvinia minima ,
Ludwigia inclinata
Myriophyllum aquaticum

Hydrolycus scomberoides ( poisson chien ) n’a pas sa place dans nos aquariums  bien qu’il soit aussi originaire des rivières sud américaines.

pas plus que les gros poissons de ce type

© veronique 2010