Les tests

Contrôler les paramètres de l’eau

Expert-Test-Kit

Les tests  nous permettent de connaître les paramètres de l’eau, sa dureté, et son pH, les taux de nitrites, nitrates, phosphate, fer qui sont dissous. En connaissant les qualités de l’eau dont on dispose on peut choisir la population des poissons à placer dans l’aquarium. Si nécessaire, mais plus astreignant, on peut modifier ces paramètres pour les adapter aux exigences des poissons. Il ne faut pas oublier de contrôler régulièrement la température de l’eau… surtout en été. Une eau  « chaude » contient moins d’oxygène…

Généralement en Europe l’eau du réseau est « bonne », buvable et ne pose pas de problèmes, sauf parfois dans certaines grandes villes ou quand elle est désinfectée ou chlorée plus que d’habitude. Dans ces cas il peut être nécessaire d’utiliser de l’eau osmosée ou de l’eau en bouteille et de la reminéraliser

Les poissons ont certaines facultés d’adaptation qui leur permettent de vivre (ou survivre…) dans une eau dont le pH ou la dureté ne leur conviennent pas, mais ils sont alors fragilisés, tombent facilement malades et leur espérance de vie est nettement raccourcie.

En eau douce ,il est plus facile d’adapter le choix des poissons à l’eau de son bac, que de vouloir modifier les paramètres de l’eau.

Certains poissons ont besoin d’eau douce et légèrement acide : Néons cardinalis, Scalaires, Discus, Mikrogeophagus ramirezi…d’autres ont besoin d’eau plus dure comme bon nombre de Cichlidés africains, les Platys, Xyphos, Mollys.

Testeurs fréquemment utilisé pour l’eau de mer, car ils sont précis

Il peut être intéressant de tester l’eau qui sort du robinet, pour se faire une idée de ses caractéristiques, mais il faut savoir qu’une fois dans l’aquarium, elles se modifient sous l’influence du décor, des plantes, du Co2, de la présence de déchets azotés…

Généralement la simple observation du bac, de la couleur de l’eau et de l’attitude des poissons suffit à déceler les problèmes éventuels et il n’est vraiment pas nécessaire de tester l’eau chaque semaine ni même chaque mois, dans un aquarium qui tourne bien, qui n’est pas surpeuplé et surtout dans lequel on fait des changements d’eau réguliers !

En eau douce ,les premiers tests à acheter sont ceux qui permettent de mesurer la dureté de l’eau, son pH, et les taux de nitrites et nitrates. D’autres tests moins indispensables permettent aussi de contrôler le taux de fer disponible, les phosphates, le taux d’oxygène ou de Co2 dissous…

En eau salée il y a de nombreux paramètres contrôler, il faut mesurer la quantité de sel dissous , le KH, le pH, les No3 et Po4, et d’autres paramètres plus spécifiques : L’alkalinité, le calcium, le magnésium, l’iode, les silicates, le strontium … ( détails  plus bas…)

L’achat d’une panoplie complète n’est vraiment pas nécessaire pour débuter. Les valises contiennent des tests souvent inutiles et qui sont rapidement périmés.

Le premier contrôle est celui du taux de nitrites qui est nécessaire lors du premier mois qui suit le démarrage d’un nouveau bac, mais dont on ne devrait ensuite plus avoir besoin, une fois le cycle de l’azote bien mis en place.

La surveillance du taux des nitrates est nécessaire si on néglige les changements d’eau : En eau douce un taux de 15 à 30 mg/l est correct, au-delà il faut augmenter la fréquence de l’entretien du bac. Plus de 50mg/l de nitrates provoque à coup sûr une prolifération d’algues.

Le contrôle du pH est nécessaire pour mesurer l’acidité de l’eau.Le pH d’un aquarium est lié à de nombreux facteurs : La dureté et le pH sont normalement indépendants. Mais la dureté conditionne indirectement la stabilité du pH.

Le contrôle à effectuer tous les 2-3 mois est celui de la dureté carbonatée pour s’assurer que les paramètres restent stables. La surveillance de la dureté totale n’est pas très importante.

En cas de problème d’algues par exemple, il peut être intéressant d’acheter un test capable de mesurer les phosphates, qui doivent rester inférieurs à 2mg/L. Si leur taux est trop important, l’emploi d’une résine anti-nitrate à placer dans le filtre est recommandé pour quelques mois.

Si l’on veut mettre en place un bac très planté, il devient alors nécessaire d’injecter du Co2 et de doser finement les engrais, auquel cas les tests qui permettent de mesurer le fer chélaté et le taux de Co2 sont utiles


Pour les bacs marins , les tests sont importants. Il faut contrôler  la salinité de l’eau avec un réfractomètre ou un densimètre.
Un hygromètre est à proscrire, peu précis et pas fiable
Un aréomètre (densimètre) flottant est simple à utiliser et fiable.

Un réfractomètre manuel ou digital  est plus précis mais nécessite d’être régulièrement étalonné
        

Le calcium et le magnésium permettent une bonne pousse des coraux et sont rapidement consommés par les coraux durs.
Les nitrates No3 et phosphates Po4 doivent être maintenus à un taux très bac pour un bac récital. Les poissons sont relativement indifférents mais les algues  vont prospérer   et les coraux souffrent de taux élevés.

 

L’emploi de tests spécifique est important, Colombo, Salifert, RedSea, tropicale marin

     


Les tests en bandelette sont imprécis, ils ne conviennent que ponctuellement pour garder un oeil sur les paramètres d’un bac qui tourne bien ; Les tests en gouttes sont plus précis..

 

L’idéal est l’achat de petits appareils électroniques, bien plus précis , qu’on utilise volontiers en eau de mer,  par exemple…

hanna   mesure pH et conductivité

  

Parfois les tests indiquent qu’une eau a une dureté carbonatée plus élevée que sa dureté totale ! Ces résultats surprenants sont obtenus lorsqu’il y a dans l’eau qu’on teste, d’autres cations (sodium, potassium…) qui faussent ainsi les résultats. La dureté totale n’est d’ailleurs pas exactement la somme de la dureté calcique et magnésienne. Il existe d’autres ions qu’on ne dose pas précisément comme le strontium…(et parfois fer et manganèse sous certaines conditions.)

Par exemple, le test dureté totale de Tetra mesure tous les ions positifs de l’eau tandis que le test dureté carbonatée mesure uniquement les carbonates et hydrogénocarbonates. Dans la réalité le TAC ne peut évidemment pas être plus élevé que le TH!

TDS: = (total dissolved solids) autre mesure de la dureté affichée par les appareils vendus aux USA

Empiriquement on peut trouver le GH en divisant le TDS par 18. Ce TDS ( norme américaine ) tient compte de tous les minéraux présents dans l’eau

Rappel 😉

  • Acide veut dire qui a un pH inférieur à 7
  • Basique veut dire qui a un pH supérieur à 7
  • parler d’eau douce signifie qu’elle est pauvre en sels minéraux dissous donc qu’elle présente un KH, un GH et une conductivité faible
  • parler d’eau alcaline veut dire assez riche en sels minéraux ou dure, et qui présente un KH, GH et conductivité élevé