Charbon, UV

Faut-il mettre du charbon dans le filtre en eau douce ?

  •  Oui , si le but est de purifier l’eau du bac après un traitement médicamenteux ou antibiotique , ou d’enlever une coloration de l’eau due à une racine qui lâche ses tanins
  •  Non , si on envisage de le laisser en permanence.

La filtration au charbon actif permet de réduire la concentration des matières organiques dans l’eau . Le charbon actif s’utilise ponctuellement , pendant 3-6 jours pour enlever des éléments indésirables dissous dans l’eau : restes de médicaments, d’antibiotiques, de colorants…

Attention de bien choisir la marque utilisée, quasiment tous les charbons, même ceux qu’on paie très cher… lâchent des phosphates indésirables ! Certains en relachent même des quantités étonnantes ! Comme le charbon est rarement utile, et alors seulement pour de courtes périodes, une bonne solution est de le placer dans un petit filtre temporaire.

Après diverses discussions sur les qualités et défauts des charbons actifs, il ressort que certains sont meilleurs que d’autres… Optima et HW contiennent des résines échangeuses d’ions (anti-nitrates) en plus du charbon, Knop, Wilkens , A.Thiel, Efhikarbon , Preiss et Tunze et sont aussi recommandables , sans oublier Dupla-karbon qui est très cher , mais pas exempt de phosphates non plus..

Le charbon a la propriété d’adsorber les chélateurs , car il présente une grande affinité pour les molécules organiques, EDTA entre autres… et comme ces chélateurs sont liés au fer, on dit en racourci , que le charbon actif fait baisser la quantité de fer disponible pour les plantes.

Après quelques semaines d’utilisations , il n’adsorbe plus grand chose mais il est devenu un excellent support bactérien .

Il semblerait que la maladie « des trous dans la tête  » qui touche les Discus et d’autres cichildés, survienne généralement dans des bacs filtrés sur charbon …Information non vérifiée mais il est possible que le mucus qui recouvre la peau des Discus réagisse aux poussières du charbon et soit irrité, ce qui permettrait à certaines bactéries , comme les flagelles responsables du trou dans la tête , de passer à l’offensive…. Et comme bon nombre de Discus sont porteurs sains de ces bactéries, le fait de mettre du charbon affaiblit leur mucus et augmenterait les risques de maladie.

Lire aussi ce superbe texte sur AquaBase sur l’emploi du charbon en eau douce.

On lit parfois que le charbon relargue ce qu’il a adsorbé, quand il est saturé !

 » Certains aiment raconter cette histoire de relarguage. Pour une simple question d’équilibre physicochimique, le charbon ne peut pas subitement relarguer tout ce qu’il a adsorbé. Imaginons une substance chimiquement stable dans un bac où le charbon est saturé, et où 99% de la substance est dans le charbon, 1% dans l’eau du bac. Si on remplaçait totalement l’eau, la nouvelle eau finirait probablement par contenir environ1% de la substance, pour des raisons d’équilibre. En pratique, la plupart des substances sont progressivement dégradées par action microbienne,oxydation, réduction, etc. Un vieux charbon devient un simple support bactérien de qualité très moyenne, mais n’est pas vraiment dangereux.

S’il est utilisé pour enlever un colorant dans l’eau, il peut être réutilisé autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce qu’on constate visuellement son inefficacité. S’il est utilisé pour adsorber un antibiotique, je préférerais le jeter. Je craindrais que la minime quantité relarguée ne contribue à une éventuelle résistance bactérienne.  » Gorak

Une autre explication :

Le phénomène sur lequel repose son activité est l’ADSORPTION (avec un D et non un B) qui consiste à lier des molécules en surface du charbon. Leur affinité est particulièrement forte pour les molécules organiques qui occuperont donc la majorité des sites du charbon.

Parmi ces molécules organiques on trouve les antibiotiques (utile après un traitement médicamenteux mais à ne surtout pas utiliser pendant); un certain nombre de molécules à fort pouvoir colorant (acides humiques par exemple d’où une certaine faculté à éclaircir l’eau du bac) mais aussi comme ça a été dit les molécules permettant de garder le fer en solution dans l’eau (les chélateurs comme l’EDTA).

Une propriété de l’adsorption est qu’une molécule 1 qui veut se fixer sur le charbon peut chasser une molécule 2 si le charbon a plus d’affinité pour elle. Et dans ce cas effectivement il y a « relargage » de la molécule 2. Par contre il n’y a aucune date pour ce relargage, il peut se produire au bout d’une semaine comme au bout d’un an. Pour qu’il risque de se produire il faut que le charbon soit saturé ce qui prend tout de même quelques jours. ©Anthon .

En résumé ,si vous tenez à employer du charbon ,choisissez-le bien , ne le laissez pas plus d’une semaine et ensuite, jetez-le ! 🙂

 

Utilisation de lampes à Ultra-Violet :

Les rayons UV sont utilisés pour stériliser l’eau dans certains aquariums. Le problème est qu’ils ne détruisent pas seulement les microbes mais qu’ils tuent presque tous les êtres microscopiques: les bonnes bactéries et autres bestioles utiles y passent aussi… mais une telle lampe germicide ne tue que les bactéries en suspension dans l’eau et pas les bactéries utiles pour la dénitrification qui sont fixées dans les masses filtrantes et dans le sable et de décor. Dans l’eau, on ne trouve que des Bacilles à Gram négatif, des algues unicellulaires et des dinoflagellées, qui seront éliminés par un passage dans la lampe UV.

  • Les éléments utiles aux plantes (et en fait à tous les êtres vivants), notamment le fer bivalent, sont ionisés au passage dans l’appareil. Le fer bivalent devient trivalent , et n’est plus utilisable par les plantes. De plus l’UV est incompatible car en général les chélateurs sont photosensibles (et donc sont détruits par l’UV, ce qui libère le fer et celui ci a naturellement tendance à précipiter).

Donc fertilisation optimale et traitement aux U.V. sont forcément incompatibles.

  • Les poissons vivant dans un bac soumis aux UV sont fragilisés puisqu’ils ont l’habitude de vivre dans un milieu qui compte peu de bactéries et peuvent perdre une partie de leurs défenses immunitaires ce qui pose problème quand on les transfère dans un autre aquarium ou quand on ajoute un nouveau poisson qui est porteur sain de diverses bactéries ou de parasites !

En eau douce, les UV ne devraient s’employer ponctuellement, que dans un bac hôpital , pour certains cas seulement et ne pas être installés en permanence sur l’aquarium principal !

Ils peuvent rendre aussi service quelques semaines lorsque le bac souffre d’une invasion d’algues microscopiques et que l’eau devient verte.


Cette page est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Common Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage à l’identique ..