Les décors, bois, pierres

Les décors

bois, pierres et souches

IMG 8138Il existe divers décors artificiels représentant des colonnades, des coffres au trésor, ou des épaves de bateaux qui n’ont pas vraiment leur place dans un biotope aquatique. Ces machins en plastique n’ont rien à faire dans un aquarium du point de vue purement esthétique.
On trouve aussi des plantes en plastique, qui se recouvrent généralement très vite d’algues disgracieuses et ont le gros défaut de ne pas produire d’oxygène. Ces fausses plantes, ces statues et les sables multicolores créent des décors qui n’ont vraiment rien de naturel…

D’un point de vue purement aqauariophile ces machins n’ont rien à faire dans nos bacs…par contre on peut y mettre des éléments naturels : racines, bois divers, pierres, ardoises…Les poissons apprécient tout ce qui peut leur servir de caches et de refuges et ne sont certainement pas pertubés par des ruines grecques ou des cailloux bleus.

Ces décors permettent de créer des cachettes où se réfugient les poissons les plus timides et de marquer des zones bien délimitées pour les espèces territoriales.

Sable

Le sable doit être neutre et assez fin. Il ne faut pas qu’il soit tranchant pour éviter de blesser les barbillons des poissons fouisseurs comme les Corydoras. Le sable de Loire convient très bien, la quartzite aussi à condition qu’elle soit émoussée. Les sables multicolores sont à proscrire…ils relargent souvent des colorants toxiques.

Le bois

La présence de vrai bois est nécessaire pour la maintenance de certains poissons

du genre Panaque ainsi que les Hypostomus du groupe cochliodon (anciennement Cochliodon), grâce à des bacteries spécifiques présentent dans leurs intestins… ces bactéries sont absentes chez les autres!!! qui ont besoin de consommer des fibres pour assurer leur digestion. Sur les essences tendres on peut souvent voir les marques d’usure laissées par les grignotages répétés des Sturisoma ou d’autres poissons xylophages.

La majorité des Loricariidae , les Ancistrus par exemple ,n’ont pas besoin de racine, en effet ils râpent le film organique se trouvant sur tout élément du décor…La plupart des poissons apprécient le bois car il leur fournit des refuges et des cachettes.

Certains bois relâchent des produits qui acidifient et colorent l’eau, pour limiter ce dégagement de tanins on peut faire bouillir la racine pendant quelques heures.

Il faut trouver une casserole assez grande, et changer l’eau fréquement la cuisson peut parfois prendre 10 heures pour que l’eau soit moins jaune

Le but est de faire éclater les fibres et d’obliger le bois à se gorger d’eau , ce qui le fera couler et non plus flotter

Bois et racines
La plupart des souches doivent être bouillies afin de permettre au bois de se gorger d’eau et de couler ainsi que pour atténuer les rejets de tanins qui colorent l’eau. Cette coloration est sans danger mais peut être limitée en filtrant sur charbon actif pendant quelques jours. Certaines espèces de bois teignent l’eau pendant plusieurs mois ! L’ébullition n’est pas indispensable, si l’on ne trouve pas de récipent assez grand, on peut aussi mettre la souche dans un gros bidon d’eau, dans un ruisseau ou une fontaine, dans une lessiveuse, dans une baignoire et renouveller souvent l’eau. L’idée est d’obliger le bois à se gorger d’eau et donc de le faire couler plus rapidement. C’est bien plus efficace avec de l’eau chaude ,sans ébullition ou immergé dans une fontaine à l’eau froide, ça prend plus longtemps…

Une ébullition peut aussi permettre de tuer une grande partie des mousses, larves, insectes, moisissures ou champignons qui se trouvent dnas le bois ou sous l’écorce.

Il faut éviter de ramasser n’importe quel bout de bois trouvé au cours d’une promenade, car une fois immergé il risque de pourrir ou s’il s’agit d’un arbre fruitier que l’on traite régulièrement à grand coup de pulvérisation de bouillie bordelaise et d’insecticides, il risque de relâcher dans l’aquarium les produits chimiques et le cuivre employés. On évite aussi les bois résineux,  pin et sapin , qui libèrent diverses substances nocives. Les  ceps de vigne sont souvent employés après un bon nettoyage et à condition de ne pas avoir subi trop de traitements chimiques.

Il faut plutôt choisir des racines de tourbière déjà imbibées d’eau ou du bois de Mopani qui est très dur et très lourd . Il s’agit généralement de racines de Combretum mopane, arbre qui pousse dans la savane en Afrique. Selon son origine il peut relarguer divers sels minéraux issus du sol , du cuivre, ou même du nickel. Il ne flotte pas du tout.

Les racines de mangrove

proviennent de milieux saumâtres, où selon les saisons, et selon les marées, l’eau est régulièrement salée puis douce. Ces racines contiennent du sel, même si elles ont souvent été rincées avant d’être commercialisées. Une longue ébullition permet de les nettoyer , et de les désaler partiellement : elles ne flottent généralement pas.

racine  de mangrove,

bois de tourbière qui colore l’eau bien fibreux.

Les bois extraits des tourbière sont exempts de sel et ont généralement un pH très bas ,mais sont souvent porteurs de parasites, de champignons, de spores, ou d’algues . Ils viennent de milieux acides et ont tendance à abaisser le pH en relachant divers tanins, mais ils ont l’avantage de ne pas flotter.

Le hêtre, le bouleau, le saule conviennent très bien ; le chêne est plein de tanins il colore et acidifie fortement l’eau.

Le bois silicifié, appelé aussi bois pétrifié convient parfaitement aussi mais il est très lourd et souvent assez cher si on veut des gros morceaux.

Sur les bois qui n’ont pas trempé assez longtemps on voit souvent apparaître une couche blanchâtre ou beige, ressemblant à de la mousse gluante. Il s’agit de champignons inoffensifs, une sorte de moisissure, que les poissons et les escargots mangent volontiers. Le fait de bouillir les souches permet aussi de se débarasser des diverses larves, spores ou bestioles qui sont cachées dans l’écorce ou dans le bois.. .

Certains bois colorent et acidifient beaucoup l’eau ; il faut donc contrôler régulièrement que le pH ne baisse pas trop. Si on met une souche pour baisser le pH il ne faut évidemment pas metter de charbon dans le filtre…

Les noix de coco

permettent aussi de créer des cachettes qui ont beaucoup de succès. Il suffit de les casser ou les scier en 2 gros morceaux puis de les vider en enlevant soigneusement toute la chair qui reste accrochée. Il faut bien nettoyer l’intérieur, mais on peut laisser tous les « poils » et barbes qui sont sur la coque, ils feront le bonheur des Ancistrus et des autres poissons qui consomment des fibres. Généralement elles ne flottent pas et il n’est pas nécessaire de les faire bouillir, un simple passage sous l’eau chaude suffit pour bien les rincer. On place ensuite ces demie-noix dans divers coins du bac, sous les plantes, à moitié enterrées : elles seront vite squattées par les Corydoras, par les Ancistrus et par bon nombre de petit Cichlidés qui y pondent .

Les pierres

Sans aller jusqu’à concevoir un décor entièrement minéral comme c’est fréquemement le cas pour des bacs de Cichilidés africains (Tanganyika ou Malawi par exemple ) l’emploi de roches et de pierres est utile. Certains poissons apprécient de pouvoir se cacher dans des cavernes et des grottes.

Il faut donc prévoir ces cachettes dès la mise en route de l’aquarium et construire un décor stable et bien équilibré pour éviter qu’il ne s’effondre si un poisson creuse sous les pierres. Il est plus sûr de poser les pierres directement sur la vitre du fond et pas sur du sable. Si les poissons creusent ou déplacent du sable, le risque de voir tomber tout l’éboulis est important et le choc peut fendre la vitre du fond . Il est aussi tout à fait possible de coller avec du silicone les diverses roches qui constituent un éboulis , mais on aura des problèmes le jour où l’on voudra bouger une pierre pour attraper un poisson ou pour nettoyer une grotte…:)

On évite d’ utiliser des pierres calcaires en aquarium d’eau douce et acide, car elles modifient la dureté de l’eau. par contre ce type de caillou convient très bien pour un bac africain d’eau dure et de pH haut. Pour tester rapidement une pierre il suffit d’y déposer quelques gouttes devinaigre ou mieux encore d’acide HCl par exemple. L’acide chlorydrique s’achète facilement en pharmacie . S’il y a production de mousse ou apparition de bulles, la pierre contient du calcaire et ne doit pas être mise dans un aquarium d’eau douce.

Les roches les plus courantes dans nos régions sont legranit, l’ardoise et le grès , les roches siliceuses, le schiste.

Les pierres qu’on ramasse soi-même dans la nature doivent être frottées, grattées et bien lavées pour les débarrasser des hôtes indésirables ou de la terre qu’elles peuvent contenir. L’idéal et le plus efficace est d’employer un nettoyeur à pression. (Kärcher)

Attention aussi d’éviter de ramasser des pierres qui ont des inclusions de divers métaux (cuivre par exemple )qui pourraient se dissoudre dans le bac.

Dans la même idée il ne vaut mieux pas utiliser du sable ramassé au bord de la mer, ni du sable de corail, ni même des morceaux de coraux et des coquillages dans un bac d’eau douce car ils sont calcaires , contiennent du sel et modifient de façon importante les paramètres de l’eau. De plus les coraux sont coupants et les poissons s’y blessent

  • Réaliser un éboulis rocheux, comment faire pour qu’il ne s’écroule pas ?

Certains poissons apprécient de pouvoir se cacher dans des cavernes et des grottes. Il faut donc prévoir ces cachettes dès la mise en route de l’aquarium et construire un décor stable et bien équilibré pour éviter qu’il ne s’effondre si un poisson creuse sous les pierres. Il est plus sûr de poser les pierres directement sur la vitre du fond et pas sur du sable que les poissons peuvent creuser ou déplacer. Il est aussi tout à fait possible de coller avec du silicone les diverses roches qui constituent un éboulis.

  • Coquillages

Il ne faut pas employer du sable ramassé au bord de la mer, ni du sable de corail, ni même des morceaux de coraux et des coquillages dans un bac d’eau douce car ils sont calcaires et modifient de façon importante les paramètres de l’eau et comme ils sont coupants les poissons se blessent quand ils s’y frottent.

  •  pierres calcaires en aquarium d’eau douce et acide. Comment les reconnaître ?

Pour tester rapidement une pierre il suffit d’y déposer quelques gouttes d’acide (HCl par exemple). S’il y a production de mousse ou apparition de bulles, la pierre contient du calcaire et ne doit pas être mise dans un aquarium d’eau douce. Par contre elle peut être utilisée pour le décor d’un aquarium destiné à des poissons vivants dans les grands lacs africains où l’eau est généralement dure et le pH supérieur à 7.

La plupart des souches doivent être bouillies afin de permettre au bois de se gorger d’eau et de couler et aussi pour limiter les rejets de tanins qui colorent l’eau. Cette coloration parfois inesthétique est sans danger et peut être limitée en filtrant sur charbon actif pendant quelques jours.
Certaines espèces de bois peuvent demander des heures de cuisson et de nombreux changements d’eau. Il faut éviter de ramasser n’importe quel bout de bois trouvé au cours d’une promenade, car une fois immergé il risque de pourrir ou s’il s’agit d’un arbre fruitier, il risque de relâcher dans l’aquarium des produits chimiques et le cuivre pulvérisé lors des divers traitements. Il faut plutôt choisir des racines de tourbières ou du bois de Mopani.

.