Un Aquarium sans poissons

Un aquarium trop petit, un aquarium non chauffé ? Pourquoi ne pas faire un bac sans poissons  et y installer des crevettes, des mollusques, des petits crabes ou même des plantes seules ?

Les amateurs de bacs hollandais créent des décors splendides et presque dépourvus de poissons. Ils favorisent la culture des plantes aquatiques en mélangeant habilement les textures des tiges, la hauteur et la forme des plantes et les couleurs de leurs feuillages.
Pour réaliser un jardin aquatique, il faut prévoir un éclairage puissant, quasiment 1 watt pour 1 ou 1,5 litre, une injection de Co2, et ajouter régulièrement de très bons engrais et du fer. De nombreux sites proposent des galeries de photos d’aquariums-jardins, pratiquement dépourvus de poissons

Des grenouilles

Un aqua-terrarium de 80 L, mesurant 60 cm sur 40 cm convient très bien pour un groupe de 4 Cynops. Comme ils aiment l’eau, il faut prévoir environ 70% de la surface occupée par l’eau et 30% de sol, branches, sables, mousse ou terre. La température être maintenue au alentour de 20°C. Cynops orientalis est un triton originaire du sud-est de la Chine. C’est une espèce diurne qui vit volontiers dans l’eau

L’aquaterrarium de Marc

Les magasins proposent souvent des petites grenouilles, roses ou brunes. Les Hymenochirus et les Xenopus vivent dans l’eau et ont besoin de remonter régulièrement respirer à la surface. Il faut laisser un espace d’air entre le couvercle du bac et la surface de l’eau. Attention de fermer le bac, elles sautent très bien !

Les Hymenochirus boettgeri sont des petites grenouilles gris-vert qui ne mesurent pas plus de 3 à 4 centimètres Il leur faut un bac avec 8 à 10 cm d’eau, quelques plantes et des pierres, le chauffage est inutile elles vivent bien à 20°C.
On les nourrit de vers de vase, daphnies, artemias congelés

plus d’infos sur les Hymenochirus boettgeri ici  http://www.batraciens.net/

 

Les Xenopus laevis sont originaires d’Afrique. Les crapauds que l’on trouve dans le commerce sont presque toujours nés et élevés en captivité. Ils sont brun-gris, mais on trouve souvent les formes albinos vendues sous le nom de « gold ». Ils sont tout petits à l’achat mais peuvent atteindre 8 à 10 cm.
Pour les Xenopus, il faut prévoir au moins 80 litres avec une hauteur d’eau de 20 à 30 cm, température de 21-25°C. Elles sont carnivores et faciles à nourrir car très voraces. Il faut compter environ10 L d’eau par individu.

Les Xenopus sont des gros mangeurs et donc des gros pollueurs. Ils sont bien dans un bac planté et se reproduisent assez aisément en captivité http://www.reptilis.org/xenopus.htm

IMG 2221
Plus d’infos sur les divers batraciens ici http://batraciens.net/

Un terra pour des grenouilles plus colorées  des Dendrobates, mais en terrarium avec  une très petite zone aqautique

Les tortues aquatiques
Il s’agit des petits tortues, Trachemys scripta elegans, Chrysemys picta, Grapthemys khoni vendues en magasin quand elles mesurent 5 cm et qui peuvent atteindre 15 à 20 cm. Il vaut mieux éviter de les introduire dans un bac peuplé de poissons, comme elles sont carnivores, elles vont les chasser et tuer. Pour 2 à 3 tortues adultes on prévoit un bac de 1m sur 70cm, 40 cm de haut, avec une hauteur d’eau de 30 cm, un très bon filtre et changer 1/3 de l’eau chaque semaine. On ajoute un spot de 60 watts, au-dessus de la plage.

Trachemys scripta elegans

Plus d’infos ici http://www.tortue.ch/pages/tort_aquatiques.htm

Des crevettes

On peut aussi introduire que des invertébrés et prévoir un bac pour des écrevisses, Procambarus marmor écrevisse marbrée, ou pour une douzaine de crevettes

Dans un aquarium de 30 litres on met aisément 12 à 15 Caridina japonica ou une vingtaine de petites néo-caridina de 2 cm.
On prévoit une eau du robinet, entre 20 et 25 degrés, avec des plantes et un petit filtre. Dans un bac dépourvu de poissons les crevettes nagent volontiers en pleine eau, et ne se cachent pas du tout.

On les voit tout le jour, sur les plantes et parmi le décor, cherchant à manger sans répit et se reproduisant très facilement. Les zoés des Caridina ont besoin d’eau salée pour grandir mais les larves des néocaridina se développent très bien en eau du robinet.

Si l’on veut des crevettes de plus grande taille, on peut trouver des Macrobrachium lanchesteri ou M. lar, ainsi que M.idella.

Vendues toutes petites, mesurant environ 2 cm , elles atteignent une dizaine de centimètres. Les Macrobrachium sont des crevettes résistantes, elles semblent moins sensibles aux composés azotés que d’autres espèces

Pour un bac de 50L les Atyopsis molluccensis sont tout à fait adaptées, elles ne mesurent pas plus de 7 à 8 cm, tolèrent une température entre 24 et 30 degrés, et un pH légèrement supérieur à 7 avec une eau plutôt dure. Les pinces sont très discrètes, et les 4 pattes avant ont des soies qui permettent de filtrer l’eau. La crevette se place dans le courant et capture des petites proies et des déchets flottants avec ses membres antérieurs. En aquarium elle s’installe face au rejet du filtre.

 

On peut aussi préférer les petits crabes aux pinces rouges Sesarma mederi, qui ont besoin de sortir de l’eau et réclament des zones sèches

 

.
Platyphelpusa armata originaire du Tanganyika et Potamonautes orbitospinus qui vit dans le Malawi et est assez agressif, Uca pugilator, le Crabe violoniste du sud-est asiatique se trouvent aussi régulièrement en aquarium. Pour garder des crabes, il faut un aqua-terrarium.

Les écrevisses peuvent aussi vivre dans un bac de 100L environ entre 18 et 26°C.
Elles sont omnivores, apprécient les comprimés pour poissons et mangent les plantes si on leur fournit pas d’apport végétal. Elles se déplacent en marchant sur 10 pattes, ou en nageant et défendent leur territoire. Il faut bien fermer leur bac, les écrevisses sont championnes de l’évasion.
Procambarus alleni vient de Floride, elle est bleue, assez grande (18cm) et très décorative., Cambarellus montezumae, originaire du Mexique, mesure jusqu’à 6cm et n’abime pas les plantes.

Mollusques.

Un petit bac consacré aux gros escargots, les Ampullaires ou Neritina. On les nourrit avec des comprimés de fond, ils apprécient tout particulièrement le concombre, la salade et divers légumes crus ou cuits.

Les Neritina natalensis sont brun foncé et présentent des zébrures noires sur la coquille. Ce sont d’excellents mangeurs d’algues et ne touchent généralement pas aux plantes.

Ils apprécient une eau douce et une température entre 22 et 26 degrés, leur taille peut atteindre 2 centimètres, ils sont plus décoratifs et moins gros que les Ampullaires. Ils pondent souvent mais leurs oeufs n’éclosent pas en eau douce.

Ce sont des escargot jaunes, rouges, oranges ou bruns, qui mesurent 6 à 10 cm. Ils mangent des algues et des déchets, sont sexués et pondent très facilement dans les aquariums. On trouve des P. bridgesi et des P.Canaliculata

Divers coquillages peuvent survivre en eau douce, comme les Anodonta cygnaea et Margaritana margaritifera, (moule perlière). La coquille de ces moules est mince, de couleur brunâtre et l’intérieur est nacré. Les plus grosses peuvent mesurer jusqu’à 20 cm. Les anodontes vivent dans les cours d’eau d’Europe. Elles filtrent l’eau, jusqu’à 50 L par jour pour se nourrir des particules en suspension.

Il est possible de créer un petit bac pour héberger la faune de nos cours d’eau, des Gammares, petits Amphipodes de 1,5 à 2cm de nos rivières, des Aselles, crustacés isopodes aplatis de 2,5 cm, des nymphes(=larves) de libellules trouvées en étang diverses larves d’insectes.

Au printemps on peut garder des têtards de crapauds et de grenouilles, qu’on relâche dans leur étang une fois transformés. En France, il est interdit de garder les batraciens indigènes en captivité. Si vous prélevez des œufs,il faut que ce soit dans une eau où ils risquent d’être tous détruits, une piscine qui sera vidée et nettoyée, une petite flaque vite asséchée, ou dans la mare de votre jardin et il faut ensuite les remettre en liberté près d’un étang.

Il n’y a que 4 espèces de tritons et salamandres qui ne sont pas interdites à la captivité en France : Pleurodeles waltl, Triturus boscai, Triturus vittatus, Salamandrella keyserlingii

Plus étrange et plus rare : des Méduses d’eau douce, Craspedacusta sowerbyi qui vivent dans les lacs et les mares de nos régions. Signalées dans le lac Léman en été 2003 et 2004, dans le lac d’Annecy en 1990, le long de la Seine, elles se nourrissent de planctons et de petits crustacés. On prévoit une eau à 25 °C, et un système de filtration très faible pour éviter de les absorber. Pour les nourrir il faut un apport régulier de nourriture de petite taille Daphnies et Artemia.
Info méduses : http://couleurplongee.free.fr/cst26204.html

© Veronique Ivanov, janvier 2006