Les nourritures

 

Voici quelques recettes des nourritures qu’on propose à nos poissons ,   mais qui peuvent être utiles pour tous les poissons d’eau douce et d’eau  salée

Varier la nourriture est important dans la maintenance des poissons en bonne santé . Il faut leur fournir une nourriture adaptée à la taille de leur bouche et suffisamment riche en matières végétales.  Pour moi , il vaut mieux donner à manger une petite quantité mais à plusieurs reprises, qu’une grosse pincée dont la moitié finira au fond !

Attention
9 fois sur 10, on donne trop à manger à nos poissons…
.Ils sont capables de jeûner 2 à 3 semaines sans problème et une sous-alimentation épisodique est nettement préférable à une suralimentation régulière. Un jour de jeûne tous les 10 ou 15 jours leur fait le plus grand bien. Il y a toujours à grignoter dans nos bacs, des bestioles qu’on ne voit pas, des petits vers, des pousses (de plantes ou de coraux) diverses  bestioles  et machins  dans les PV  

Pour les poissons marins je donne quasiment chaque jour une moule juste ouverte, vivante si possible ou dégelée mais jamais cuite… Les Discus et autres poissons d’eau douce apprécient aussi beaucoup ces repas, Je pince simplement la moule ouverte  sur un  long bâton .

On peut distribuer en alternance:

  • Les artémias salina, des nauplii ou des adultes, riches en vitamines, vivantes si possible ou dégelées.
  • Les vers de vase,  des larves de moustiques, daphnies, congelés ou vivants, des tubifex bien rincés et propres !
  • Les nourritures sèches ont souvent du succès.  (attention aux Po4 !)
  •  Chez les Discus par ex. je distribue aux jeunes dès 2-3 semaines des nauplies d’artémias 5  fois par jour, puis les adultes reçoivent 3 petits repas, répartis au cours de la journée .

Il est important de prévoir des aliments végétaux.

A l’intention des Ancistrus je place dans le bac au moins 3-4 fois par semaine  une tranche de concombre ou de courgette, broccoli, des petits pois enfilés sur un bâtonnet, des feuilles de salade ou d’épinards blanchis quelques secondes à l’eau bouillante ou au four Micro-onde.
Les chirurgiens en eau salée ont impérativement besoin de légumes, algues et fruits

Les Discus et tous les autres poissons du bac..viennent très régulièrement manger ces végétaux et ils apprécient tout particulièrement les fruits

Carottes
Brocoli
Pommes
Petits pois
Épinards
Courgette et concombre
Laitue, salade verte
Endives
Papaye
Mangue
Banane
Melon


Les recettes standards

salete

1 kg de chair de poisson maigre
500 g de mélange de fruits de mer
250 g d’épinards
1 boite de carottes cuites
une banane bien mûre
des vitamines
________________________

1kg chair de poisson maigre (év du coeur de dinde)
500 g de crevettes décortiquées
500 g d’épinards cuits hachés
1 cuillère de paprika pour la couleur rouge
des vitamines liquides
________________________

200 gr. de moules cuites ou de chair de poisson
200 g de petits pois et carottes cuits
200 gr. d’épinards ou de salade verte pochés et émincés
5 grammes de paprika doux
3 ampoules de vitamines B12
poudre ou feuille de gélatine (2 c à s. pour 1 L d’eau)
________________________

pour les poissons à tendance  végétarienne
500 g d’épinards
200 g de petits pois et carottes cuits
100 g de Krill lyophilisé
Spiruline
5 g de paprika
1 gousse d’ail (contre les vers)
des vitamines liquides
de la gélatine pour solidifier ( pas indispensable…)
_______________________

On mélange tous les ingrédients hachés , on mixe bien et on met au congélateur en petites portions.

bouff3 un bloc  congelé du mélange

bouffe2 Décongélation dans une passoire sous l’eau

 L’ajout de paprika intensifie la couleur rouge, l’ail est un vermifuge, la spiruline est une algue verte, vendue sous forme de poudre et dont raffolent tous les poissons. I

lls apprécient aussi la banane bien mûre et bon nombre de  fruits . On peut prendre n’importe quelle préparation vitaminée complète, en poudre ou en liquide, vendues en pharmacie, il faut simplement bien lire la composition pour éviter de prendre une préparation qui contiendrait trop de sucre, du chocolat ou de la vanille 🙂

Il est plus facile de hacher avec un mixer électrique des aliments encore partiellement congelés, ça évite de faire de la purée de poisson ; on peut régler assez précisément la taille plus ou moins grosse des morceaux. Je hache par petites portions, je mélange les divers produits pendant que c’est en train de décongeler, et parfois j’ajoute à ce moment les vitamines, le fer , la spiruline, l’ail ou le paprika.

Dans ce cas il ne faut pas dégeler les portions au moment de les distribuer car on perd tous les ajouts de vitamines si on rince les cubes ! Mais il faut jeter un morceau du mélange encore congelé dans le bac et laisser les poissons en détacher des petits bouts au fur et à mesure que ça fond.

Je préfère quant à moi ajouter l’ail, le fer, ou les vitamines au moment de distribuer après avoir fait dégeler une certaine quantité d’aliment et l’avoir rincée sous l’eau courante. Je me suis rendue compte que certains poissons n’apprécient pas de manger trop froid, ils recrachent la bouchée 2 ou 3 fois avant de l’avaler, alors qu’ils mangent tout de suite lorsque j’ai décongelé au préalable.

Pour ceux qui ont besoin de faire grandir très vite leurs poissons et qui tiennent à mettre de la « viande » dans la préparation, il est préférable de remplacer le coeur de boeuf par de la dinde, moins riche et moins gras et même par du poisson blanc, plus facile à métaboliser par les Discus que de la viande rouge d’animaux à sang chaud !

Le coeur de boeuf est trop riche et provoque pas mal de soucis à long terme. Pour faire grandir des Discus juvéniles, le coeur de boeuf peut convenir durant quelques semaines  mais comme aliment régulier pour des poissons adultes, je le trouve trop riche et trop gras…,les protéines sont déséquilibrées en acides aminés, les graisses sont peu assimilables, et de plus le collagène n’est pas bien digéré par les poissons, donc les selles sont moches et on croit à la présence de vers…

tout  1jaune3bol  2viande4hache  5rougvert6bol  8plaqueBien hacher et mélanger tous les ingrédients puis faire chauffer la gélatine et laisser épaissir. Mélanger la gélatine avec les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte assez épaisse. Mettre au congélateur en petites portions ou faire congeler à plat sur 1 cm d’épaisseur. La gélatine peut être remplacée par de l’agar-agar ou par de l’oeuf . Mais attention à la pollution du bac !! Personnellement je n’emploie plus aucun liant et ça va très bien aussi 🙂

On met le mélange obtenu dans des sacs de congélation et avec un rouleau à pâtisserie ou une simple bouteille on aplatit le sac pour obtenir une plaque d’1 à 2 cm d’épaisseur.  J’ y trace des gros carrés, je fais ça avec une règle en appuyant pas trop , pour faciliter le découpage une fois que c’est dur ou simplement on peut aplatir suffisamment le tout pour que la plaque soit facile à casser une fois que tout sera gelé.


Artémias

Pour faire éclore des artémias il faut :
– de l’eau tiède à environ 25 degrés ,
– 35 grammes de sel par litres d’eau
– un bulleur

L’idéal est de récupérer quelques litres d’eau d’un aquarium marin…
On verse une cuillère d’oeufs d’artémias dans une bouteille qui a un large goulot, avec un litre d’eau et 35 grammes de sel marin ou sel de Guérande , on introduit un bulleur pour bien agiter l’eau . On place le tout au chaud, sur les ballasts de l’éclairage ou près d’un radiateur et moins de 36 heures plus tard on peut prélever les premières nauplies.

Pour les récolter il suffit d’approcher une lampe électrique , de couper le bulleur et d’éclairer une partie de la bouteille . Les artémias s’y regroupent , attirés par la lumière et on peu alors les aspirer avec une pipette, une seringue ou un petit tuyau ,sans risquer d’aspirer les coquilles vides en même temps.

J’utilise parfois un éclosoir à artémias, posé au chaud sur le couvercle d’un bac. Pas besoin de bulleur , on met les oeufs et le sel dans la partie périphérique et les nauplies écloses se dirigent vers la lumière , au centre ; il suffit de retirer le petit panier-tamis pour distribuer les nauplies après les avoir rincées à l’eau courante. Plus simple, et très pratique mais peu productif

Il est simple de construire un éclosoir à artémia avec une ou 2 bouteilles en plastique et un simple bulleur, comme sur l’image

Eclosoirs JBL, j’en ai employé 5 quand j’avais besoin de milliers de nauplii pour nourri les bébés Hippocampes

Autant l’éclosion est facile et pratique, autant il est compliqué et peu rentable de tenter de faire grandir les artémias à moins de disposer de grands récipients placés au soleil et d’eau de mer.
C’est plus long et compliqué de les faire grandir en quantité suffisante pour servir d’aliment aux poissons… Ces bouteilles  sont parfaites pour les éclosions, j’en ai utilisé 5 en série pour obtenir assez de nauplii pour mes BB hippo,  mais elles ne sont pas prévues pour faire grandir les artémias.

Mes meilleurs résultats d’élevage d’artémias adultes ont eu lieu en été , au jardin, dans une petite piscine en plastique peu profonde, avec environ 100L d’eau salée,  densité 1015 environ( récupérée lors de changement d’eau   …) en plein air,  avec du soleil… et un bulleur. Dans ces conditions les artémias grandissent vite et se reproduisent, surtout si on ajoute 2-3 fois par semaine quelques  gouttes de liquizel ou de poudre.


Larves de moustiques et daphnies

La plupart des insectes, larves et bestioles vivantes qu’on ramasse dans les mares ou qu’on élève à l’extérieur ont l’estomac plein de cochonneries…

Quand on ramasse ou qu’on achète des tubifex, des vers de vase ou larves de moustique, des cyclops ou autres daphnies  il est indispensable de mettre les tubifex 2 ou 3 jours à la diète dans de l’eau propre fréquemment changée ( l’idéal est sous un filet d’eau courante ) pour que leur tube digestif se vide et que les vers soient à peu près propres…

Ca permet aussi de retirer la vase et les larves d’autres insectes indésirables qui sont souvent dans le même milieu. Les nourritures vivantes achetées en barquette sont déjà partiellement nettoyées mais nécessitent tout de même un bon rinçage !

Pour pouvoir ramasser régulièrement des larves de moustiques pendant tout l’été il suffit d’un bidon plein d’eau posé au soleil sur une terrasse, un balcon ou dans un coin de jardin . Les moustiques viennent y pondre et on peut prélever tous les jours de quoi nourrir les poissons. Attention de ne pas ramasser en même temps d’autres insectes qui viennent aussi pondre et dont les oeufs et larves se développent dans ce bouillon de culture 🙂

 larves de moustiques


Les Daphnies

Pour élever des daphnies, il suffit d’acheter au printemps 1 ou 2 sachets de daphnies vivantes et de les mettre dans un bidon d’eau à l’ombre pendant tout l’été . Elles se nourrissent d’algues, et pour augmenter les reproductions on peut leur donner à manger un peu de levure de boulanger 1 jour sur 3 par exemple. Selon la couleur des algues qu’elles mangent , les daphnies deviennent plus ou moins brunes ou verdâtres..

J’ai installé divers récipients d’une douzaine de litres à l’ombre sous une haie, ainsi qu’un ancien bac de 250L. plein d’eau de pluie sans bulleur ni filtre. J’y ramasse des larves de moustiques noires et des daphnies en quantité.

L’ombre évite que l’eau devienne trop chaude au soleil de l’été…et que les daphnies n’aient plus assez d’oxygène. En automne ou au printemps on peut très bien mettre les seaux au soleil pour accélérer le réchauffement de l’eau, donc la croissance des algues et les reproductions des crustacés..

Selon la météo, de mai à fin septembre au moins je récolte chaque jour avec une passoire à thé, de quoi nourrir mes poissons. En automne je garde à la cave 2 bidons de daphnies, mais la production est nettement moins bonne qu’au soleil en été. Les bidons peuvent très bien passer l’hiver dehors, même s’il neige ou si tout gèle. Les oeufs paasent l’hiver au fond et éclosent au printemps et la production reprend toute seule.

daphnies0daphnies2


Nourriture pour les alevins de petite taille , riz Paddy et infusoires.

La préparation du riz Paddy ou du « jus de salade  » ou « jus d’herbe  » est salissante, hasardeuse et dégage souvent des odeurs peu agréables… Pour obtenir ce qu’on appelle du riz Paddy, il suffit de mettre les grains de riz complet non décortiqués dans de l’eau à 25° environ dans des pots de confiture au chaud sur les ballasts de l’aquarium par exemple ou derrière une fenêtre ensoleillée. Les infusoires se développent en 2-3 jours. Dès qu’on les voit avec une loupe ou dès qu’on voit un nuage grisâtre dans l’eau des pots, on prélève quelques gouttes de ce liquide « habité » et on les verse plusieurs fois par jour dans le bac.

Laisser pourrir dans de l’eau une rondelle de pomme de terre, de la peau de banane séchée, du foin. Après un pullulement de bactéries, l’eau s’éclaircit et contient de très nombreux infusoires. Les infusoires sont de petits micro-organismes aquatiques qui se déplacent grâce aux cils dont ils sont couverts. Ils sont utilisés pour nourrir les alevins de petite taille dès que leur sac vitellin est résorbé.

15 ml d’une bonne culture, versés dans l’aquarium, sont suffisants pour nourrir 30 alevins de Danio pendant une journée.

Attention c’est très vite polluant et il peut se développer des tas d’autres bestioles indésirables dans le riz si on le laisse macérer trop longtemps

Paramécies