Corydoras

Corydoras

Famille : Callichthyidés
genre : Corydoras
Origine : Amérique du Sud
température : environ 26 degrés, mais certaines espèces peuvent s’adapter à un bac amazonien à 29-30 degrés d’eau douce et acide.

Les Corydoras ne sont pas des nettoyeurs contrairement à ce que certains vendeurs (incompétents ou malhonnêtes) peuvent  dire…

Ils doivent vivre en groupe de 5-7 individus ( ou beaucoup plus ...) On peut mélanger les diverses espèces de Corydoras , leurs relations intraspécifiques sont bonnes. Mais ils apprécient nettement plus de se retrouver en grand nombre de la mêm espèce. Il vaut mieux acheter 6 Corydoras semblables que 2 julii, 2 aeneus et 2 adolfoi… ce sont des poissons vivant sur le fond , leur ventre est plat et leur dos est arrondi . La tête est massive avec 3 paires de barbillons , qui lui permettent de fouiller le sol et trouver des petites proies .

cori2C melanistius

Il vaut mieux éviter les sols en quartzite coupante , pour ne pas les blesser.
Leur corps n’est pas recouvert d’écailles mais d’une sorte d’armure osseuse et leur nageoire dorsale porte des épines. Attention en les attrapant dans une épuisette de ne pas les « coincer  »

Attention aussi lors d’utilisation de médicaments, ils sont très très sensibles aux produits chimiques et médicaments comme le Neguvon ® , Masoten ®, ( trichlorfen ) et le girodactol . Les sels de cuivre, zinc, malachite et les phosphates peuvent les tuer !

Ils vivent le soir, mais s’adaptent très bien aux horaires de nos aquariums et sont bien là lors des distributions de nourriture pendant la journée..

Ils peuvent aller chercher de l’air à la surface du bac, si le taux d’oxygène dans l’eau est trop bas et l’absorber par la muqueuse intestinale !ce mode de respiration annexe leur permet de vivre dans des mares et eaux pauvres en oxygène

cory3Corydoras agassizi

Les Corydoras ne sont pas des nettoyeurs ! ils ne mangent pas les déjections des poissons , ni les déchets ! mais fouillent le fond du bac à la recherche de leur nourriture et font bouger les plantes mortes ou les débris en les remuant . Ils contribuent ainsi au nettoyage du bac.

Ils ont besoin d’être nourris et apprécient les comprimés de fond,distribués le soir de préférence , les vers rouges , les larves de moustiques , ou les tubifex.

Reproduction.
Les femelles sont plus grosses et un peu plus rondes que les mâles, surtout si on les regarde par-dessus. Elles ont aussi les nageoires dorsales et pelviennes plus arrondies. Dans leur milieu d’origine, les changements de saison sont synonymes de pluies, d’inondations et donc de nourriture plus facilement disponible. La saison de ponte correspond à notre hiver, de décembre à avril, qui est l’été dans l’hémisphère sud. Mais en aquarium on peut simuler une bonne averse lors d’un changement d’eau et déclencher le frai toute l’année. Un orage accompagné d’une baisse sensible de la pression atmosphérique peut aussi jouer ce rôle de déclencheur.

 le femelle au 1er plan.

Pour tenter de les reproduire, il faut leur préparer un bac spécifique ; comme ils ne s’occupent pas de leurs œufs ni de leur progéniture on peut les retirer immédiatement après la ponte.

Ils pondent généralement en groupe, 2 femelles pour 3 mâles dans un petit bac de 40-60 litres. Les mâles paradent plusieurs jours avant la ponte.

Un bon changement d’eau et un apport d’eau plus fraîche (18 degrés) assorti de distributions de nourriture vivante provoquent parfois le déclenchement d’une ponte. Le mâle poursuit la femelle et la touche de ses barbillons au moment de l’expulsion des ovules.

Les poissons se placent perpendiculairement l’un à l’autre, la femelle pond et le mâle féconde immédiatement les ovules. On la voit ensuite garder 3 ou 4 œufs entre ses nageoires pelviennes serrées pour former une poche, et se déplacer ainsi pour aller les coller contre les vitres ou contre un élément du décor.

les oeufs  sont serrés dans les pelviennes.

Les oeufs sont collés par paquet de 3-5, contre les vitres sur les éléments du décor ou sur les feuilles des plantes
Ces œufs sont fortement adhésifs et mesurent environ 1,5mm de diamètre. La ponte dure plus de 2 heures, et produit trente à soixante œuf lors des premières pontes et plus d’une centaine par la suite. Certaines espèces de Corydoras sont plus prolifiques…On peut retirer les parents une fois la ponte terminée et mettre quelques gouttes de bleu de Méthylène ou d’antifongique pour protéger les œufs des moisissures auxquelles ils sont très sensibles. Comme les oeufs sont assez durs, il est aussi possible de les décoller de la vitre avec une petite raclette ou une lame de rasoir pour les transférer dans un bac spécifique. Les manipuler et les saisir dans les doigts ne présente pas de problème. J’ai obtenu plusieurs pontes que je n’ai pas sorties du bac d’ensemble par manque de bac de repro disponible au bon moment et j’ai été assez surprise quelques semaines plus tard de découvrir des petits Cory de 1 à 2 centimètres qui s’étaient cachées dans les plantes et le décor très encombré de mon aquarium, et qui avaient survécu sans soins ni nourriture spéciale.

Entre 2 émissions d’œufs, les poissons cherchent à manger en se déplaçant ou restent posés sur le sol.

Les larves de quelques millimètres éclosent après 4 jours si la température du bac est de 25 à 27°C. Dans les tentatives de reproduction où le bac est à 22-24°C, l’éclosion prend un ou 2 jours de plus et un nombre moins important de larves survivent. Les larves fraîchement écloses ont besoin de 4 jours pour résorber complètement leur vésicule vitelline. On peut leur donner des infusoires ou de l’Infusyl® et après quelques jours des nauplies d’artémias ou des micro vers.

Les alevins ne grandissent pas tous à la même allure, selon la nourriture distribuée, les changements d’eau et la taille du bac. À deux mois ils mesurent environ 2 cm. Il faut éviter d’acheter des Cory de moins de 4 cm, ils sont trop jeunes ou mal développés. Les jeunes sont plus fragiles et supportent moins bien les variations du milieu. Des poissons élevés dans un bac trop petit, ne grandiront pas correctement et resteront nains et présenteront souvent un pédoncule caudal tordu ou déformé.

Les espèces plus faciles à élever en aquarium sont des C. aeneus, C. barbatus, C.metae, C.paleatus et C.nattereri. Les alevins éclosent après 4-5 jours si l’eau est à 24 degrés. On peut leur distribuer des rotifères, des infusoires et des nauplies d’artémias après quelques jours.

 Ici les oeufs sont simplement mis à l’abri dans un filet et dans un tamis à artémias, qui flotte dans le bac d’ensemble.

 On devine les alevins âgés de 3-5 jours dans le fond du filet et qui se nourrissent des infusoires produits par la mouse de Java et le riccia

 Ici les alevins grandissent environ un mois dans un pondoir en tulle qui flotte dans le bac d’ensemble jusqu’à ce qu’ils mesurent un peu plus d’un centimètre puis je les isole dans un bac d’élevage pour 1 ou 2 mois.


05Présentation des C sterbai    
trilineatus12Présentation des C trilineatus

Filmé par Jacques Bovet, le moment de la fécondation